• Maduro : Le Mercosur sera le grand moteur pour l’union et le développement de l’Amérique du Sud

    Maduro : Le Mercosur sera le grand moteur pour l’union et le développement de l’Amérique du Sud

     

    L’année dernière, le marché commun du cône sud-américain -Mercosur- décidait de suspendre le Paraguay après le coup parlementaire qui provoca la destitution du président Fernando Lugo, et en profitait par la même occasion pour intégrer le Venezuela mettant ainsi fin à un blocage de plusieurs années du très conservateur Congrès paraguayen. Hier (09/07/2013), le président Maduro assistait au très solennel lancement de la "Mission Mercosur", destinée à fournir un soutien aux producteurs vénézuéliens afin qu’ils comptent sur les conditions nécessaires pour exporter vers le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay.

    Caracas, 09 Juillet. AVN.- Le président de la république, Nicolas Maduro, a affirmé ce mardi que le Marché Commun du Sud (MERCOSUR) était le “grand moteur qui a permis la cohésion de l’union sud-américaine et qui permet de projeter le développement vers les décennies futures ».

    Lors du lancement de la Mission Mercosur à Caracas, le président a indiqué que la nature de Mercosur avait changé ces dernières années, pour devenir un bloc « qui transcende l’économique, le commercial et qui se constitue en un bloc social et politique, un Mercosur social, un Mercosur politique »

    Maduro a rappelé que le leader de la révolution bolivarienne, Hugo Chavez, a toujours était convaincu du rôle de Mercosur comme moteur économique, il en parlait dès sa sortie de prison, après avoir été à la tête de la rébellion civil-militaire de février 1992 contre le régime néolibérale au Venezuela.

    Le Chef d’Etat, a réitéré que lorsque Caracas assumera la présidence pro tempore du bloc, son objectif sera de « faciliter le chemin pour la multiplication et l’expansion des capacités de Mercosur en Amérique Latine et le Caraïbe » raison pour laquelle il a plaidé pour accélérer le processus d’adhésion de la Bolivie et de l’Equateur en tant que membres à part entière du bloc.

    (…)

    En plus de l’adhésion de Quito et de La Paz, Maduro a considéré que d’autres adhésions peuvent être étudiées, telles que celle du Surinam ou encore l’établissement des alliances stratégiques avec l’ALBA et la CARICOM (Communauté Caribéenne).

    Dans ce sens, le président a affirmé que Caracas incitera l’avancement « dans les processus de rapprochement et de négociation des accords avec l’ALBA en tant que composante latino-américaine, au même titre qu’avec la CARICOM et la Caraïbe. L’idée étant de renforcer le MERCOSUR »

    De plus, Nicolas Maduro a annoncé que le Venezuela était prêt à faciliter tous les processus institutionnels pour la réintégration du Paraguay au bloc.

    Le travail du Venezuela dans le Mercosur

    Le travail du Venezuela pendant les six mois de sa présidence du Mercosur sera articulé autour de six axes.

    Le premier est la promotion de la formation pour la production et l’exportation du pétrole.

    Le deuxième correspond à la recherche, l’innovation et le transfert technologique « pour que ceci nous permette de rompre avec le retard et la dépendance dans le champ du développement technologique lié au développement économique »

    Le troisième axe implique l’investissement pour la production et la promotion de l’exportation. Le quatrième consiste en approfondir l’industrialisation dans le pays.

    Le cinquième est orienté vers le développement de l’infrastructure pour l’interconnexion de l’Amérique Latine et le Caraïbe, alors que le sixième axe est focalisé sur la distribution et la commercialisation dirigées à l’exportation.

    Création de la Zone Economique

    Le président Maduro a annoncé que ce vendredi 12 il présentera à l’Argentine, au Brésil et à l’Uruguay, un projet de création d’une zone économique Mercosur-Alba- Caricom.

    « Puisque dans le champ économique nous avons un Etat difforme qui répond aux vieilles formes de bureaucratie, ce qui est mis en évidence lorsque nous voulons exporter quoi que ce soir et que cela doit passer par une série de péages dans chacun des étapes administratives que nous devons faire et qui de plus c’est encaissé par une bande de corrompus ».

    Le Venezuela exportateur

    Le Chef d’Etat a réitéré son appel aux secteurs productifs du pays pour travailler ensemble avec le gouvernement pour augmenter l’offre d’exportation du pays vers le Mercosur, la Caraïbe et l’Amérique Centrale.

    En ce sens, le président a validé 500 millions de dollars de plus destinés au Fond Bicentenaire Alba-Mercosur chargé de financer le développement des petites et moyennes entreprises dans le pays.

    Egalement, Maduro a appelé à appliquer cette mesure dans le tourisme au Venezuela. Sur cet aspect il a indiqué que « des mécanismes sont en train d’être crées pour que les touristes qui viennent au Venezuela puissent acheter des bolivars [monnaie locale ndlt] a l’Etat vénézuélien »

    La projection du tourisme pour les années à venir est de plus de 3 millions de touristes, ce qui pourrait rapporter –avec le nouvel mécanisme- une rentrée de divises de l’ordre de 2.000 millions de dollars.

    Une autorité unique pour le soutien des exportateurs

    Maduro a également annoncé la création d’une autorité unique pour l’exportation vénézuélienne, qui dépend de la vice-présidence économique, dans le but de soutenir les entreprises nationales ayant une capacité pour l’exportation.

    Cette entité sera composée du Service National Intégré d’Administration Douanier et Tributaire (Seniat pour ces cigles en espagnol), la Commission d’administration de Divises (CADIVI), du Bureau National Antidrogues (ONA), de la Garde National Bolivarienne (GNB), du ministère d’Agriculture et des Terres, du ministère de la Santé et le ministère des Industries ainsi que des entités portuaires et aériennes, l’Institut National du Transport Terrestre (INTT) et la Banque de Commerce Extérieur, qui sera renforcé dans sa capacité d’investissement.

    (…)

    Des opportunités pour les entreprises nationales

    Le représentant du secteur privé national auprès du Mercosur, Alberto Vollmer, a signalé que le Venezuela a une opportunité pour diversifier son économie et rompre avec le cercle de dépendance du pétrole en intégrant ce bloc. Ce qui aura pour objectif de profiter des ressources issues de cette activité pour l’investissement dans l’éducation, l’infrastructure, la technologie, le tourisme, la culture et d’autres investissements clés à long terme.

    “Aujourd’hui le Mercosur est le principal centre de production d’aliments au monde, le Brésil est la sixième économie mondiale et le Venezuela s’approche de ces marchés dans des conditions sous les standards de ces pays, cependant Mercosur est l’opportunité pour que l’entreprise publique,la privée, la mixte, les travailleurs et les consommateurs aient une vision partagée des bénéfices politiques, économiques et sociaux, dont tous les acteurs de ce processus sont clé. Nous devons produire au Venezuela et exporter des produits vénézuéliens » a-t-il manifesté.

    (…)

    Traduit par Victoria Valdez pour Le Grand Soir

    * http://www.avn.info.ve/contenido/maduro-mercosur-es-gran-motor-unión-...
    Source: Le Grand Soir 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :