• Les FARC s’insurgent après des révélations sur l’aide secrète de la CIA à la Colombie (Huffington Post Québec)

     

    Huffington Post Québec

    Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont condamné mardi le programme secret de collaboration entre la CIA et le gouvernement colombien visant la guérilla révélé fin décembre par le Washington Post.

    Cette collaboration, qui a visé l’élimination des dirigeants de la rébellion marxiste des FARC, dont son numéro deux Raul Reyes, tué en 2008 dans un bombardement en Équateur, a été qualifié de "crime" par la guérilla, qui s’est également insurgée de "la soumission prolongée" de Bogota envers les États-Unis, dans un communiqué publié mardi sur son portail internet.

    "Seul l’arbitraire né de la force brute permet d’expliquer, comme le confirme le rapport (du Washington Post), l’agression des forces militaires colombiennes contre la souveraineté de l’Équateur le 1er mars 2008", dénonce la rébellion.

    Dans son édition du 21 décembre, le Washington Post avait précisé que ce programme secret avait été autorisé par le président George W. Bush au début des années 2000 et s’est poursuivi sous la présidence de Barack Obama. Le journal a indiqué avoir interrogé plus de 30 responsables et ex-responsables américains et colombiens.

    Selon le Post, ce programme dispose d’un budget secret de plusieurs milliards de dollars, "classé confidentiel et toujours en cours" et repose sur deux volets : d’une part la fourniture de renseignements pour localiser les dirigeants des FARC, et d’autre part la livraison de kits de guidage GPS pour rendre les bombardements plus précis.

    En Colombie, l’ex-président Alvaro Uribe, au pouvoir entre 2002 et 2010, a reconnu avoir bénéficié de l’aide des services secrets américains pour éliminer des dirigeants des Farc.

    De son côté, le président équatorien Rafael Correa, un dirigeant socialiste au ton critique envers Washington, a qualifié l’affaire de "gravissime", laissant supposer une manœuvre pour faire échouer le processus de paix entre le gouvernement colombien et les FARC.

    Fondées en 1964, les FARC, plus ancienne guérilla d’Amérique latine qui compte encore près de 8.000 combattants selon les autorités, sont engagées depuis novembre 2012 dans des négociations de paix avec Bogota à Cuba afin de mettre fin à un conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts.

    Huffington Post Québec, Mardi 07/01/2014.

    Source: Le Grand Soir

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :