• Evo Morales exproprie une multinationale espagnole de Bolivie

     

    Evo Morales : "Aujourd’hui encore, comme nous venons rendre hommage aux travailleurs et le peuple bolivien qui se sont battus pour la retour des ressources naturelles et des services de base, nous avons nationalisé le convoyeur d’électricité "

    Le décret suprême n°1214, déclare la « nationalisation de la société Transportadora de Electricidad (TDE)

    Red Eléctrica a une participation de 99,9% dans la compagnie de transport électrique (TDE), elle gérait le transport et la distribution d’électricité dans six départements du pays andin. L’impact économique n’est pas importante pour la société espagnole, car ses opérations internationales en Bolivie et au Chili ne représente que 2 à 3% de son chiffre d’affaires.

    "Aujourd’hui encore, en hommage aux travailleurs et au peuple bolivien qui se sont battus pour la retour des ressources naturelles et des services de base, nous avons nationalisé le convoyeur d’électricité " déclare Evo Morales lors de la Journée en hommage du travail au Palais gouvernement de La Paz. Après la lecture du décret, le gouverneur a demandé au commandant des forces armées, le général Tito Gandarillas, d’occuper "les organes de décision compétents de l’administration et du fonctionnement de TDE". Il est du devoir des forces armées de restituer l’électricité pour le peuple bolivien " a t-il ajouté.

    Le décret établit la « nationalisation » de "toutes les actions détenues par la société Red Eléctrica Internacional - SAU", une filiale de REE, et demande son inscription au nom de Société Nationale d’Électricité d’État (ENDE). Morales a justifié l’expropriation car "la société internationale espagnole, a, en 16 ans investi que 81,000,000 d’USD, un investissement en moyenne de cinq millions par an " ce qui est jugé insuffisant.

    Les autres expropriations lancées par Evo Morales

    La législation bolivienne a, après l’accession au pouvoir d’Evo Morales, habilité le gouvernement à exproprier le privé des services publics et d’autres entreprises. Evo Morales a exproprié en 2010, les actions de quatre producteurs d’électricité, y compris deux filiales de GDF Suez. Le président a nationalisé quinze entreprises pétrolières, cimentières et minières depuis son arrivée au pouvoir en 2006.

    Article et traduction Nico Maury , Vendredi 20 Décembre 2013.

    Source: le site de Nicolas Maury

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :