• Comment la droite chilienne a réussi à isoler le Chili des autres pays de la région

    CARTAGENA & BRIATTE

    Le 27 janvier 2014, la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye rendra son verdict dans le différend qui oppose le Chili et le Pérou, suite à une requête déposée par le Pérou en 2008, au sujet de la ligne de délimitation des eaux limitrophes.

    Le Chili affirme que la frontière maritime a été fixée par des accords signés en 1929, 1952 et 1954. Le Pérou, par contre, soutient qu’aucune limite n’a été fixée pour les frontières maritimes et que les accords des années 50 portent uniquement sur la pêche. La position péruvienne, qui semble plus solide, demande que la limite soit fixée par une ligne équidistante des côtes des deux pays, conformément à la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer signée à Montego Bay en décembre 1982 (1).

    Depuis plusieurs décennies les conflits limitrophes dans le sous-continent américain sont toujours réglés par la négociation ou l’arbitrage, indépendamment des régimes politiques. Ce fut le cas de deux différends entre l’Argentine et le Chili : à la fin des années 70, pour trois îlots du canal Beagle reconnus finalement au Chili, et en 1994 pour la souveraineté de la zone du Lac du Désert, attribuée à l’Argentine. Aujourd’hui encore il reste un contentieux entre ces deux pays au sujet des champs de glace situés en Patagonie.

    Mais la demande la plus ancienne et la plus grave concernant... (...)

     

    La suite sur Le Grand Soir

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :