• Colombie: communiqué conjoint Farc-Ep / gouvernement colombien

    Colombie: communiqué conjoint Farc-Ep / gouvernement colombien

     

     

    Les délégués du gouvernement et les FARC-EP informent que :

    Nous sommes arrivés à un accord sur le premier point de l'Agenda contenu dans l' « Accord Général pour la fin du conflit et la construction d'une paix stable et durable. »

    Nous avons décidé de l'intituler « vers un nouveau domaine colombien : Réforme rurale intégrale. »

    Dans le prochain cycle de conversations, nous présenterons le premier rapport périodique de la Table.

    Nous avons construit des accords sur les thèmes suivants :

    • accès et utilisation de la terre. Terres non exploitées. Légalisation de la propriété. Frontière agricole et protection des zones de réserve.

    • Programmes de développement avec point de vue international.

    • Infrastructure et aménagement des terres.

    • Développement social : santé, éducation, logement, éradication de la pauvreté.

    • Stimulation de la production agro-alimentaire et de l'économie solidaire et coopérative. Assistance technique. Subventions. Crédits. Génération de revenus. Commercialisation. Législation du travail.

    • Politiques alimentaires et nutritionnelles.

    Ce dont nous sommes convenus dans cet accord sera le début de transformations radicales de la réalité rurale et agraire de Colombie dans l'équité et la démocratie. Cela est centré sur les gens, sur le petit producteur, l'accès et la distribution des terres, la lutte contre la pauvreté, la stimulation de la production agro-alimentaire et la réactivation de l'économie de ce secteur.

    On cherche à ce que le plus grand nombre d'habitants de la campagne sans terres ou avec des terres insuffisantes puissent y accéder au moyen de la création d'un Fonds de terres pour la Paix.

    Le Gouvernement National régularisera progressivement, conformément à l'ordre légal et constitutionnel, toutes les propriétés qu'occupent ou possèdent les paysans en Colombie.

    On crée des mécanismes pour résoudre les conflits d'utilisation et une juridiction agraire pour la protection des droits de propriété avec prévalence du bien commun.

    Ceci accompagné de plans dans les logements, l'eau potable, l'assistance technique, la formation, l'éducation, l'aménagement de terres, les infrastructures et la récupération des sols.

    Cet accord cherche à renverser les effets du conflit et à dédommager les victimes de la spoliation et du déplacement forcé.

    Il comprend la formation et l'actualisation de l'information rurale pour l'actualisation du cadastre correspondant, en recherchant la sécurité juridique et une meilleure et plus ample information.

    En pensant aux générations futures de Colombiens, l'accord délimite la frontière agricole, en protégeant les zones d'intérêt environnemental particulier.

    En cherchant une paysannerie socialement protégée, éradiquer la faim au moyen d' un système d'alimentation et de nutrition.

    Ce qui a été convenu fait partie jusqu'à présent d'un accord plus large que nous espérons obtenir dans les prochains mois et qui contient 6 points. A partir du prochain cycle de conversations qui commencera le 11 juin, nous commencerons à discuter du second point de l'Agenda compris dans l' « Accord Général » de La Havane, dénommé Participation Politique.

    Un des principes qui guident ces conversations est que « rien n'est accordé tant que tout n'est pas accordé ». C'est à dire que les accords que nous avons de construits sont conditionnés au fait que nous arrivions à un accord sur la totalité de l'Agenda et aussi, que dans la mesure où nous avançons dans la discussion, nous pouvons ajouter et compléter les accords sur chacun des sous-points.

    Nous voulons souligner que pendant ces 6 mois de conversations, nous n'avons pas seulement discuté le thème agraire. Dans ce laps de temps, on a donné vie au processus de conversations, on s'est mis d'accord sur la manière de travailler en assemblée plénière, en commissions ou séparément et on a mis en marche différents mécanismes de participation et de consultation citoyenne pour recevoir des propositions et des opinions de citoyens et d'organisations sociales. Ces mécanismes et ces procédures de travail et de participation sont déjà en marche,et ainsi nous espérons avancer plus rapidement dans la recherche des accords.

    Nous soulignons l'apport du Bureau des Nations Unies en Colombie et du Centre de Réflexion pour la Paix de l'Université Nationale dans l'organisation des forums qui se sont tenus à Bogota sur les thèmes Agraires et de Participation Politique. Nous y incluons les apports des tables régionales organisées par les Commissions de Paix du Sénat et de la Chambre des Représentants de Colombie.

    Nous remercions les milliers de Colombiens et de Colombiennes, les organisations sociales qui nous ont fait parvenir leurs propositions et leurs opinions sur les points de l'Agenda à travers les forums, le Site Web ou les formulaires qui sont disponibles dans les mairies et les gouvernements des régions. Toutes et chacune de ces propositions ont été reçues par les délégations à La Havane. Lors de la Table de Discussions on s'est mis d'accord et on a mis en marche une procédure pour les recevoir dans l'ordre, les classer, et qu'elles soient disponibles sur ordinateur.

    Nous voulons remercier particulièrement Cuba et la Norvège, les pays garants de ce processus, pour leur soutien permanent et l'ambiance de confiance qu'ils ont créée. La présence de leurs représentants à la Table de discussion est un facteur fondamental pour le développement de celles-ci. Nous remercions également le Chili et le Venezuela, pays accompagnants, dont les délégations informent régulièrement sur la marche des dialogues.

    Ces quatre pays forment un groupe de nations amies du processus que nous estimons particulièrement, de même que nous remercions pour les expressions de soutien d'autres nations, organismes ou leaders internationaux qui renforcent la confiance dans le chemin que nous sommes en train de parcourir.

    Source: Cuba Si France Provence

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :