• 60° anniversaire de la naissance d'Hugo Chavez : Chavez a cassé la structure unipolaire de la géopolitique mondiale

    Caracas, 28 juillet AVN - La domination idéologique mondiale, basée sur ce qu'impose l'empire et l'établissement du néo-libéralisme comme politique dans la majorité des pays du monde jusqu'à la fin du XX° siècle, a été cassée depuis l'arrivée de la Révolution Bolivarienne sur le continent latino-américain par Hugo Chavez. Cette rupture a été mise en évidence par l'enterrement de la proposition étasunienne de libre commerce pour la région, l'ALCA.

    Dès le début de son mandat, Chavez a plaidé pour la construction d'un monde multipolaire et il l'a concrétisé dans ses plans de gouvernement.

    Dans le Plan de Développement Economique et Social de la Nation 2001-2007, il signale que "la politique internationale est dirigée vers la stimulation de la gestion d'un monde multipolaire en diversifiant les modalités de relations."

    Avec la constance caractéristique de sa pensée, dans le Projet National Simon Bolivar-Premier Plan socialiste 2007-2013, Chavez met en avant la nécessité d'une nouvelle géopolitique internationale qui se concrétiserait avec une stratégie "de conduite multipolaire de la politique mondiale qui s'applique au moyen de la diversification des relations politiques, économiques et culturelles, pour créer de nouveaux blocs de pouvoir en prenant en compte les particularités, selon l'établissement de zones d'intérêt géostratégiques."

    La Patrie pour toujours.

    Le Plan de la Patrie 2013-2019, le dernier projet de gouvernement présenté par Chavez devenu à présent loi de la République, dans son objectif historique IV, envisage de contribuer "au développement d'une nouvelle géopolitique internationale dans laquelle prenne corps le monde multi-centré et pluri-polaire qui permette d'obtenir l'équilibre de l'univers et de garantir la paix sur la planète."

    Démonter le système néo-colonial de domination impériale est l'un des points mis en avant dans ce guide pour l'avenir. De plus, la formation d'un réseau de relations politiques avec les pôles de pouvoir émergents est un autre des clichés d'importance vitale.

    Pour cela, Chavez envisage d'établir une alliance avec le bloc du BRICS (Brésil, Inde, Russie, Chine et Afrique du Sud) et d'élargir les relations stratégiques avec des nations d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Océanie.

    Les propositions de Chavez ne sont pas restées dans l'ombre. Le leader bolivarien a avancé dans l'intégration de l'Amérique Latine pour prendre en compte les particularités de la région et impulser le monde multi-centré et pluri-polaire.

    "L'intégration de l'Amérique Latine et des Caraïbes va nous permettre de nous unir avec succès non à la globalisation ais au monde pluri-polaire", a déclaré le commandant Chavez à la fin de l'émission Allo, Président numéro 298, le 14 octobre 2007.

    "Seule l'union nous rendra forts, c'est un problème de force, de pouvoir de connaissance, de pouvoir économique, de pouvoir politique, de pouvoir militaire aussi, de pouvoir scientifique et technologique et de plus, pour sauver le monde, pour orienter le monde dans une nouvelle direction, pour qu'il soit un monde nouveau et possible."

    Cette intégration régionale est visible dans la Communauté des etats Latino-Américains et Caribéens (CELAC), l'UNASUR, l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique-Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP) et dans Pétrocaribe.

    Dans le Plan de la Patrie, Chavez et en avant la nécessité de rapprocher plus l'ALBA, l'UNASUR, la CELAC et le BRICS dans le but de donner plus d'importance à la voix des peuples du sud dans la marche du monde.

    Continuité de l'héritage.

    La lutte de Chavez est toujours en vigueur et continuera dans l'avenir. Le président Nicolas Maduro qui a été à la tête de la diplomatie vénézuélienne depuis plus de 6 ans, a donné une continuité aux politiques d'intégration et d'avancée vers un monde multi-polaire.

    Récemment, l'alliance BRICS-UNASUR s'est concrétisée avec unepremière réunion des deux blocs au Brésil, à la mi-juillet 2014.

    "On commence à voir le visage d'une nouvelle alliance dans la géopolitique mondiale", a déclaré Maduro après avoir participé à cette rencontre.

    De même, on a avancé dans l'union Chine-CELAC, un forum créé en janvier dernier à La Havane, Cuba. La première rencontre des présidents, en présence du président chinois, xi Jining, a également eu lieu au Brésil.

    Maduro a souligné que ces deux alliances définissent "un processus de rencontre et d'union dans le cadre de la nouvelle dynamique économique du nouveau monde dans lequel le Venezuela est à l'avant-garde".

    Traduction Françoise Lopez - Cuba Si France Provence

    Source originale: AVN

    Source 2: Vivavenezuela.over-blog.com/ (merci pour le lien FaceBook)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :